Chez les Von Lep Index du Forum
 
 
 
Chez les Von Lep Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Histoire du moyen-âge - liens - images - commentaires

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chez les Von Lep Index du Forum -> Chez les Von Lep -> Bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Océane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2008
Messages: 741
Localisation: Genève

MessagePosté le: Sam 25 Oct - 19:50 (2008)    Sujet du message: Histoire du moyen-âge - liens - images - commentaires Répondre en citant





En recherchant pour notre maison, je trouve parfois des trucs sympas et accessibles sans être érudit. Connaissant ma petite mémoire, je mets les liens ici pour pouvoir m'y référer. Je mets aussi des petits commentaires. Libre à vous d'y participer ... sans flood svp


http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://bp0.blogger.com/_xDqeLkHwLH0/R…



Marrant mais Marco Polo me rappelle quelqu'un des RR : Philodendron.







Oh ! que lis-je ?
=> "La paysanne porte : Une chemise qui s'élargie vers le bas. Elle est nue sous sa chainse. Une cotte, des chausses retenues par une bande de tissus nouée autour de la jambe : la jarretière"
_________________
Océane

Veuve de Leprieure et heureuse maman d'Alye


Dernière édition par Océane le Sam 21 Mar - 18:35 (2009); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 25 Oct - 19:50 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Océane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2008
Messages: 741
Localisation: Genève

MessagePosté le: Mer 29 Oct - 17:40 (2008)    Sujet du message: Histoire du moyen-âge - liens - images - commentaires Répondre en citant

http://historien.unblog.fr/tag/periodes/moyen-age/
_________________
Océane

Veuve de Leprieure et heureuse maman d'Alye
Revenir en haut
Océane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2008
Messages: 741
Localisation: Genève

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 20:56 (2009)    Sujet du message: Histoire du moyen-âge - liens - images - commentaires Répondre en citant

Le chevalier au Moyen-Age :

 
La Formation du chevalier au Moyen-Age 
 par Georges LENORMAND
Au Moyen Âge, membre de la chevalerie ou d’un ordre de chevalerie. On devient chevalier à la suite d’une longue éducation, que sanctionne une cérémonie rituelle : l’adoubement. 
Les étapes de l’éducation 
7 à 12 ans : Il est valet d’armes 
12 à 16 ans : Il apprend à monter à cheval 
16 ou 18 ans : Il est écuyer puis page 
Enfin vers 20 ans, il est adoubé chevalier 
Lorsque la chevalerie devint l’apanage de la noblesse, le rejeton d’une maison noble était placé chez un seigneur puissant et riche, pour le servir et recevoir une éducation essentiellement militaire. A partir de quinze ans, l’adolescent devenait écuyer. Il continuait à servir, avec des responsabilités accrues, et, surtout, il accompagnait son maître dans ses guerres. Parvenu à l’âge d’homme, vers vingt ans, il était armé chevalier, soit par son seigneur, soit par son père, à condition que ceux-ci soient déjà chevaliers. 
L’adoubement d’un chevalier 
Jusqu’au XIe siècle, l’adoubement (mot qui proviendrait du verbe francique dubban : frapper) est une cérémonie très simple, qui coïncide généralement avec une fête religieuse. Au XIIe siècle, il devient une cérémonie fastueuse et très populaire. Sacralisé par l’Eglise, l’adoubement devient un sacramental. 
Le jeune écuyer voulant devenir chevalier est reçu au château de son futur vassal. Après un bain purificateur, le postulant se recueille et jeûne toute une journée. Il passe la nuit à l’église. Au matin, il assiste à la messe, communie et fait bénir son épée. Puis, revêtu des habits militaires propres à sa nouvelle condition. Il est alors emmené par des moines et des serviteurs qui lui donnent les dernières recommandations. Ces préparatifs ont pour but de laisser un temps de réflexion au postulant. Celui-ci doit être parfaitement sûr et libre de son choix. Son engagement est à vie et le serment qu’il prononce, inviolable. 
Dans la salle principale du château, en présence de sa famille, des seigneurs voisins et de ses camarades, le jeune écuyer prête serment à son seigneur. Il lui promet fidélité et loyauté à vie. Il reçoit alors son épée, le symbole de son rang, des éperons symbolisant son droit à posséder et dresser un cheval, son bouclier et ses armoiries. 
Pour clore la cérémonie, le futur chevalier reçoit la "colée" : une gifle dont il était d’usage de dire que c’était la dernière qu’il recevait sans la rendre. Il s’agit en fait d’un coup asséné du plat de la main sur le cou ou la nuque. La colée se transforme, à la fin du Moyen Age, en "accolade", coup donné du plat de l’épée sur l’épaule du futur chevalier. Cette paumée le consacre chevalier. 
Des fêtes concluent la journée. Musiciens, jongleurs et acrobates envahissent la salle, pendant que tout le monde s’attable pour le banquet. La journée se poursuit dans la liesse, ponctuée de joutes et de passes d’armes, jusqu’au soir, où le nouveau chevalier quitte le château de son seigneur. 
Le chevalier errant 
Rite initiatique, l’adoubement implique aussi l’entrée dans une nouvelle classe d’âge. Jusqu’à son mariage, parfois tardif, le chevalier est qualifié par les textes médiévaux de « jeune ». Sous la conduite d’un chevalier expérimenté, avec quelques compagnons, récents chevaliers comme lui, il quitte le château seigneurial et erre de longues années à la recherche d’aventures, d’exploits, de tournois, de richesses et de femmes. Car prouesse et largesse dissimulent un intense appétit de gains et la quête de riches héritières capables d’assurer au « jeune » un train de vie et une position qu’il ne peut trouver au château paternel. 
Pour éviter la dispersion des patrimoines, les lignages nobles veillent à marier leurs fils le plus tard et le mieux possible. Le fils aîné seul peut espérer hériter de la seigneurie lorsque son père ne sera plus en état de la gérer. En attendant, il mène cette vie d’errance ou s’engage dans des expéditions lointaines, comme les croisades, véritable aubaine pour ces jeunes instables et querelleurs. La littérature courtoise, qui trouve chez eux ses lecteurs, ou plutôt ses auditeurs, témoigne de leurs frustrations (d’argent, de femme) et leur propose des modèles conformes à leurs aspirations : le chevalier qui, par sa prouesse, a réussi à dénicher la riche héritière 

_________________
Océane

Veuve de Leprieure et heureuse maman d'Alye
Revenir en haut
Océane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2008
Messages: 741
Localisation: Genève

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 21:00 (2009)    Sujet du message: Histoire du moyen-âge - liens - images - commentaires Répondre en citant

Un autre lien, très simple. Des schémas de chateaux :

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.wqsb.qc.ca/symmes/Programs…
_________________
Océane

Veuve de Leprieure et heureuse maman d'Alye


Dernière édition par Océane le Jeu 12 Mar - 21:03 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Océane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2008
Messages: 741
Localisation: Genève

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 21:02 (2009)    Sujet du message: Histoire du moyen-âge - liens - images - commentaires Répondre en citant

Assiéger une ville :

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.villesfortifiees.org/media…
_________________
Océane

Veuve de Leprieure et heureuse maman d'Alye
Revenir en haut
Océane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2008
Messages: 741
Localisation: Genève

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 21:16 (2009)    Sujet du message: Histoire du moyen-âge - liens - images - commentaires Répondre en citant

Des idées à prendre p'e ? :

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.carte-a-jouer.com/IMG/jpg/…
_________________
Océane

Veuve de Leprieure et heureuse maman d'Alye
Revenir en haut
Océane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2008
Messages: 741
Localisation: Genève

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 21:19 (2009)    Sujet du message: Histoire du moyen-âge - liens - images - commentaires Répondre en citant

Conditions de la femme au Moyen-Age :

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://medieval.mrugala.net/Femme/La%…

Dommage le site n'a pas la version avec les accents "é" et autres. Monsieur mon mari, reste un mari moderne hein ??? mdr
_________________
Océane

Veuve de Leprieure et heureuse maman d'Alye
Revenir en haut
Océane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2008
Messages: 741
Localisation: Genève

MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 22:50 (2009)    Sujet du message: Les fêtes au moyen-âge Répondre en citant

Nombreuses et variées sont les fêtes au moyen age. Elles ont évolué au cours de cette longue période que l’on appelle « moyen age », mais dans l’ensemble, on peut affirmer que la plupart d’entre elles ont perdurées sans grande évolution, certaines jusqu’à nos jours. Pour mieux les aborder, il convient de les classer par origine :

Les fêtes païennes, ou profanes, sont, le plus généralement, un héritage des Romains. En effet, la domination romaine a profondément changé les mœurs, religions et pratiques des peuples gaulois. Ces pratiques étaient tant ancrées, qu’elles ont perdurées jusqu’au moyen age, bien qu’elles aient été le plus souvent interdites par la Papauté ou les Rois de France. On pourrait ajouter aussi toutes les fêtes qui provenaient de l’héritage grec, ou hébreu.

Ainsi, certaines fêtes, au moyen age, sont des plus curieuses et des plus osées : en témoignent les fêtes des fous et la fête de l’âne :

La première consistait en un temps de liberté où les domestiques devenaient maîtres, et inversement ; pour une journée, les valeurs établies de la société étaient renversées et la religion était tournée en dérision. Autre fête du moyen age, célébrée lors de la messe, la veille de noël : la fête de l’âne. Soir pendant lequel une femme entrait à dos d’âne à l’intérieur de l’église, un enfant dans ses bras, et qui voyaient les fidèles terminer toutes les prières par « hi-han ». L’église s’est évidemment rapidement chargée de mettre fin à cette célébration. Aussi, le carnaval, fête profane, est la fête de l’inversion : les hommes se déguisent en femmes, les pauvres en riches… tous les excès sont permis pendant cette fête au moyen age.

D’autre part, il y a eu au cours du moyen age des fêtes d’un tout autre genre : les fêtes liées à la féodalité, qui ont évolués durant toute la période, et qui n’ont pas subsistées. Par exemple le tournois. D’abord un duel destiné à révéler le chevalier le plus valeureux, il prit par la suite un caractère de magnificence et de galanterie. Il s’est transformé en fête solennelle soumise à des règlements particuliers, accompagnée de cérémonies publiques. On peut citer aussi la fête lors de l’adoubement des jeunes chevaliers.

Enfin, l’essentiel des fêtes au moyen age fut institué par le christianisme. Elles étaient de loin les plus populaires, et surtout les plus courantes, car pour certaines indispensables. Ainsi, la commémoration des saints du calendrier était indispensable à la population ; par exemple, les paysans savaient qu’ils devaient payer leurs redevances aux seigneurs le jour de la Saint Michel (29/09). Il y a eu bien d’autres fêtes au moyen age, liées au christianisme, par exemple le Carême, la Pâque, Noël…

Nota: Cet article ne se veut pas exhaustif
_________________
Océane

Veuve de Leprieure et heureuse maman d'Alye
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:30 (2018)    Sujet du message: Histoire du moyen-âge - liens - images - commentaires

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chez les Von Lep Index du Forum -> Chez les Von Lep -> Bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com